Au secours, mes parents déménagent!

Au secours, mes parents déménagent!

Au secours, mes parents déménagent!

lundi 01 octobre 2018
Changer d'habitation est toujours éprouvant, plus encore lorsqu'il s'agit de nos parents âgés. Comment le transformer en une expérience constructive?

Nos parents quittent leur domicile pour logement plus petit, plus pratique, plus proche de nous, ou bien partent en maison de retraite, et le vivent plus ou moins bien. Ils ne peuvent tout assumer et nous sommes là pour les aider. Mais devant l'ampleur de la tâche, nous pouvons avoir un mouvement de recul. Par quoi commencer pour trier, garder l'essentiel et donner, sans même parler de la mise en cartons que nous pouvons déléguer? Pour la thérapeute Martine Golay-Ramel, auteure des "Proches aidants: aider un proche malade et/ou âgé" (éd. Jouvence), "bien au-delà des aspects organisationnels et matériels, c'est aussi la relation filiale - passée, présente et à venir - qui est en jeu dans un moment comme celui-ci". Une dimension à anticiper "pour mieux dire oui à la situation et trouver les bonnes solutions pour soi, comme pour ses parents", ajoute la psychothérapeute Rosette Poletti, coauteure, avec Barbara Dobbs, de "Philosophie du coquelicot: prendre soin de soi pour prendre soin de l'autre" (éd. Jouvence). 

• "Je me suis senti perdu" 

"Je suis fils unique et je me suis retrouvé seul à devoir vider l'appartement de ma mère partant en maison de retraite. Ell communique difficilement et je devais me débrouiller, ce dont je me suis senti incapable. Ce sont des amis proches qui m'ont aidé." Franck, 59 ans.

Notre avis: Le sentiment de vertige de Franck est bien compréhensible. Comment choisir à la place de quelqu'un les objets à garder, qui ont peuplé toute une vie? La responsabilité est écrasante. Peut-être faut-il se faire confiance et commencer par être indulgent avec soi-même en se disant que nous faisons au mieux. "C'est un deuil. Celui de la jeunesse des parents, mais aussi de la nôtre, de notre enfance, quand les objets dont il faut se séparer nous y ramènent", explique Martine Golay-Ramel. Dans ce cas-là, nous sommes seuls à pouvoir accomplir cette démarche intérieure. Mais Franck a eu raison de demander de l'aide à ses amis. Ils avaient le recul nécessaire pour aller à l'essentiel. "Il faut pouvoir s'ouvrir aux autres, parler de son désarroi dans un tel moment, ajoute Rosette Poletti, cela renforce aussi les liens d'amitié." 


• "Nous nous sommes lancés avec nos parents et nos enfants" 

"Ils déménageaient pour se rapprocher et nous avons voulu faire les cartons pour les soulager. Mais que de tensions! Mes parents voulaient tout diriger... et tout garder! Nous avons fini par déléguer cet aspect à nos enfants qui voulaient aussi nous aider. Finalement, nous avons vécu ce moment comme une fête." Anne-Sophie, 63 ans.
Notre avis: "Il est très important de laisser les parents qui le peuvent rester maîtres de ce moment, affirme Martine Golay-Ramel. C'est une manière de préserver l'ordre des générations. Peut-être aurait-il fallu discuter davantage en amont du rôle de chacun pour éviter les blocages. "Il est également important de le faire pour penser ensemble la nouvelle vie qui s'annonce avec les bouleversements qu'implique un rapprochement géographique entre générations. Si l'autonomie des parents doit être respectée, le temps et l'espace des enfants également", ajoute l'expert. 

• Cela m'a permis de découvrir Emmaüs pour m'engager

"Vivant dans un petit espace, je n'ai presque rien gardé de ce que contenait l'appartement de mes parents. J'ai donc appelé Emmaüs et j'ai découvert leurs équipes, comment elles réparaient et redistribuaient le matériel. J'aimerais en faire autant à la retraite." Paul, 61 ans 

Notre avis: Un déménagement, comme tout changement de vie, apporte son lot de surprises, et Paul a su reconnaître une belle perspective dans cet exemple d'engagement associatif pouvant donner sens à sa retraite. "Mais attention! Quand on est déjà aidant d'un ou de plusieurs proches, il faut aussi savoir se ménager pour éviter l'épuisement par une fuite en avant", prévient Martine Golay-Ramel. Aider, c'est déjà une forme d'engagement! 

• "Vider cette maison, c'était une véritable libération" 

"Ma mère a pu emporter ce qui comptait le plus à ses yeux en résidence médicalisée et elle m'a laissée distribuer le reste aux enfants, cousins et mêmes voisins. Je n'ai jamais aimé cette maison, il y avait trop de mauvais souvenirs. Cette liquidation m'a soulagée." Véronique, 64 ans. 

Notre avis: "Déménager est toujours l'occasion de se désencombrer de l'inutile, et plus encore de ce qui nous maintient dans une dépendance affective toxique. C'est visiblement le cas ici avec un passé que l'on devine difficile dans cette maison. Il ne faut donc pas hésiter à faire le vide pour tourner définitivement la page", conseille Rosette Poletti. Mais bien sûr, se débarrasser de biens matériels ne résout pas tout. "Tant que nous éprouvons de la colère, du ressentiment ou des regrets, cela peut être le début d'un travail sur soi pour aller plus loin. C'est le bon moment pour faire évoluer positivement la relation aux parents", ajoute la thérapeute. 

• "J'en ai profité pour me réconcilier"

"Mon père a dû emménager dans un logement de plain-pied. Il m'a demandé de l'aide et, en faisant ses cartons avec lui, j'ai revécu le jour où il est parti de la maison quand j'étais petite. J'ai osé lui en parler, sans lui faire de reproches. Mais il a commencé par se justifier un peu vivement, avant de me dire qu'il était désolé. Il savait que ça avait été dur pour moi. Quel soulagement! En aurions-nous parlé autrement?" Annick, 60 ans. 
Notre avis: Un déménagement en rappelle souvent un autre, et d'autres deuils aussi: des départs douloureux, comme pour Véronique et son père qui n'avaient pas eu l'occasion de régler les tensions survenues après la séparation des parents. Elle a osé faire le premier pas, et c'est bien. Car les hommes très âgés ne sont souvent pas préparés à exprimer leurs sentiments ou leurs émotions. "Nous pouvons les y aider, à condition de montrer de la bienveillance et de la prudence, surtout à l'occasion d'un déménagement qui est forcément perturbant pour la personne âgée, explique Rosette Poletti. Cela demande toujours un effort, et le témoin fait preuve de beaucoup de courage. Pour le bien de tous les deux, certainement."

• Où trouver de l'aide? 

Il existe des sociétés spécialisées dans le déménagement des seniors, offrant des prestations adaptées: pour trouver un nouveau logement, si nécessaire; faire le tri des meubles, des affaires, et identifier les associations récupérant le surplus ou les solutions pour la vente des biens; assurer le déménagement lui-même ou cibler les sociétés partenaires, suivre les opérations le jourJ, faciliter l'installation dans le nouveau logement, effectuer les démarches administratives... 
Attention! Le prix est extrêmement variable en fonction du nombre de services souhaités, du volume à déménager, de la distance entre les deux logements. Le devis doit être clair. Il est essentiel de se sentir en confiance avec l'interlocuteur au moment de la prise de contact car il va entrer dans l'intimité de la famille. Bien choisi, il peut apporter beaucoup de réconfort aux enfants organisateurs et aux parents âgés eux-mêmes.

 
Retour à la liste