Consultations médicales: les augmentations qui vous attendent

Consultations médicales: les augmentations qui vous attendent

Consultations médicales: les augmentations qui vous attendent

Du mardi 08 août 2017 audimanche 31 décembre 2017
Depuis le 1er mai, la consultation chez le généraliste est passée de 23 à 25 euros. Mais ce n'est pas tout! D'autres augmentations sont prévues dans les mois à venir.

La consultation chez votre médecin généraliste est passée de 23€ à 25€ depuis le 1er mai, comme le prévoyait la convention médicale signée le 25 mars 2017. Quelle conséquence pour les patients? Pour la grande majorité couverte par une complémentaire santé, cette hausse ne change rien. L'Assurance maladie rembourse 16,50€ (17,50€ - 1€ de participation forfaitaire) et le ticket modérateur de 7,50€ est couvert par la complémentaire. En revanche pour les 3,3 millions de patients sans assurance complémentaire (5% de la population) cette hausse de 2€ représente un surcoût de 0,60€  à chaque visite (7,50€ au lieu de 6,90€).  Ce n'est pas tout, d'autres hausses de tarifs sont programmées pour les mois à venir.

• Consultation coordonnée

À partir du 1er juillet 2017: lorsqu'un médecin traitant adressera un patient à un spécialiste adhérant au Contrat d'accès aux soins, le prix de cette consultation coordonnée passera de 28 à 30€.

•Avis médical

À partir du 1er octobre 2017: l'avis médical ponctuel d'un spécialiste correspondant (hors psychiatre ou neurologue) sur demande du médecin traitant sera facturé 48 € (au lieu de 46). Ce montant passera à 50€ au 1er janvier 2018.

• Consultations complexes et très complexes

À partir du 1er novembre 2017, votre médecin pourra réclamer 46€ pour un certain nombre de consultations complexes, concernant par exemple les pathologies suivantes:  la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, l'épilepsie, une première consultation pour une tuberculose, la prise en charge d'une pathologie oculaire grave, une fibrose pulmonaire... À la même date, le tarif pourra atteindre 60€ en cas de consultation très complexe, par exemple: lorsqu'un médecin informe un patient de la définition de son traitement face à un cancer ou une maladie neurologique ou neurodégénérative….

Bon à savoir! Le médecin traitant qui orientera l'un de ses patients vers un médecin correspondant acceptant de le recevoir en moins de 48 heures pourra majorer sa consultation de 5€, et le médecin correspondant de 15€, quels que soient leurs secteurs d'activité. Ces majorations ont pour but de limiter le recours à l'hospitalisation pour des pathologies pouvant être prises en charge en ville.
 
 
Retour à la liste