Contre l'arthrose, une cure thermale

Contre l'arthrose, une cure thermale

Contre l'arthrose, une cure thermale

mardi 03 avril 2018
Et si vous offriez trois semaines de bien-être à votre corps en cure thermale? Voici les réponses aux questions que vous vous posez.

• Certaines eaux thermales sont-elles meilleures que d'autres?

Pendant longtemps, on a pensé que les eaux soufrées étaient plus efficaces que les autres pour soulager les rhumatismes. L'un des principaux composants du cartilage des articulations étant un radical soufré (le chondroïtine sulfate), cette approche était tout à fait logique! Les grandes stations historiques réputées pour soigner les rhumatismes (Aix-les-Bains, Dax, Balaruc-les-Bains, Gréoux-les-Bains...) ont d'ailleurs toutes des eaux soufrées. 

Mais en réalité, aucune étude scientifique n'est venue prouver cette supériorité et on considère désormais que toute les eaux thermales se valent pour le traitement des rhumatismes, quelle que soit leur composition chimique. Ce qui compte, c'est la qualité des soins dispensés et c'est cela que l'Académie de médecine vérifie avant de délivrer agrément à un centre thermal. 

• Quels soins doivent impérativement figurer au programme d'une cure rhumatismes?
Chaque patient aura un programme de soins personnalisé mis au point par le médecin du centre dès son arrivée, en fonction de son profil et de son état: il n'existe pas une prescription type, strictement identique pour tous les patients arthrosiques. Cela dit, il est essentiel que certains soins fassent partie de l'arsenal thérapeutique de la station car la preuve de leur efficacité a été établie: les cataplasmes de boue, les massages manuels et la mobilisation supervisée. En revanche, mieux vaut éviter certains soins dont l'efficacité n'a pas été prouvée et qui peuvent même s'avérer dangereux: notamment les injections de gaz thermaux dans les muscles situés autour des articulations. Toute injection constitue en effet une porte d'entrée pour les bactéries. 

• Hors de ces "fondamentaux", les autres soins sont-ils utiles?
Afin de se distinguer, beaucoup de centres proposent des soins spécifiques qui leur sont propres et constituent leur marque de fabrique! Par exemple, à Dax, on réalise des douches térébenthinées (la thérébenthine ajoutée à l'eau thermale a des vertus anti-inflammatoires). À Aix-les-Bains, existe le Berthollet, un brouillard d'eau thermale qui est projeté sur les articulations. À Royat, on pratique le bain de gaz thermal sec. Tous ces soins sont intéressants mais ils ne seront pas déterminants dans le choix de la cure. 
 
• Faut-il choisir une cure "généraliste" en rhumatologie ou une cure ciblée sur l'arthrose? 
Toutes les cures sont construites de la même manière, respectant les obligations légales: une durée de dix-huit jours, quatre soins quotidiens, soit soixante-douze soins au total.Mais de nombreux centres proposent en complément des modules spécialisés en fonction de la pathologie à traiter. 

Pour l'arthrose, cela pourra être un atelier diététique afin d'apprendre les règles d'une alimentation équilibrée permettant de lutter contre le surpoids, très néfaste pour les articulations. Ou un atelier "bouger-gym" ou "mieux bouger". Le patient y apprend des mouvements de mobilisation de ses articulations, hors de l'eau: le mouvement rend le cartilageplus vivant et plus tonique, il ralentit sa dégradation. 

Autre proposition: un "atelier de gestion de stress", particulièrement utile quand les douleurs sont localisées dans la colonne. Il a été montré que les douleurs du dos ont souvent une composante liée au stress, en plus des lésions anatomiques du cartilage. Ou bien une "école du dos" pour apprendre à le ménager dans les gestes du quotidien. à la différence des soins qui sont remboursés à 65% par la Sécurité sociale, ces modules complémentaires seront à votre charge. Leur prix est très variable selon les centres, de 150 à 250€ le module à titre indicatif. 

• Pendant la cure, comment profiter au mieux des soins?
Une assiduité parfaite est bien sûr nécessaire. De toute façon, si vous manquez plus de deux jours de soins sans fournir de certificat médical, votre cure ne vous sera pas remboursée. Lors des séances de mobilisation en piscine, faites tous les exercices à fond, sans économiser votre peine! Une fois vos soins quotidiens achevés, prenez un temps de repos avant d'enchaîner sur d'autres activités car les soins peuvent s'avérer un peu fatigants. 

• Comment prolonger les bénéfices à l'issue de la cure?
Grâce à l'étude Thermarthrose, on a pu observer des bénéfices jusqu'à neuf mois après la fin de la cure. Pour espérer augmenter encore cette durée, l'idéal est de poursuivre sur cette bonne lancée: au retour chez soi, continuer à bouger en reproduisant les mouvements appris pendant le séjour thermal et à manger équilibré de façon à maîtriser son poids. 
 
 

Retour à la liste