Dents abîmées: les solutions pour réparer

Dents abîmées: les solutions pour réparer

Dents abîmées: les solutions pour réparer

lundi 01 avril 2019

Cassée, usée, mal positionnée... il est parfaitement possible de restaurer une dent mal en point sans l'enlever. Pour retrouver une bouche saine sans risque d'infection.

• La couronne

Elle recouvre et consolide une dent cassée ou très abîmée, dévitalisée ou non. Le choix de son matériau se fait en fonction des couronnes existantes (pour l'unité), de l'emplacement (visible ou non) et du terrain (allergie...). Sur les dents postérieures, on peut se contenter de couronne en métal dont le prix et la teinte varient en fonction dudit métal; l'alliage à base d'or étant le seul possible en cas d'allergie aux métaux.

Sur les dents visibles, la céramo-metallique sera préférable. Montée sur coque métal, la céramique ne permet toutefois pas d'obtenir le même degré de translucidité que les dents naturelles et peut se percevoir sous des gencives très fines. Pour un résultat parfaitement esthétique et une biocompatibilité totale avec les tissus environnants, c'est la zircone, tout céramique, qui représente le fin du fin.

Bon à savoir: une couronne n'est pas garantie à vie. Et attention de ne pas conserver trop longtemps une couronne provisoire en résine visant à protéger la dent le temps de réaliser la couronne définitive. Poreuse, elle finit par laisser passer les bactéries.

Coût moyen: 400€ la couronne en métal, 600€ en métallo-céramique, 800€ en zircone.

• L'inlay/onlay

De couleur naturelle, en résine composite ou en céramique, il s'agit d'une "pièce de puzzle" fabriquée sur mesure afin d'obturer exactement et esthétiquement les caries importantes ayant atteint la dentine. Si l'inlay remplit juste une cavité intérieure, l'onlay (couronne partielle) englobe une ou plusieurs parois et peut parfois remplacer une couronne classique. Imperméables aux bactéries, ils réduisent le risque de reprise de carie et d'inflammation gingivale et, contrairement à l'amalgame, n'exercent pas de pression sur les parois dentaires restantes, évitant ainsi le risque de fracture.

Coût moyen: de 300 à 400€ l'inlay/onlay en céramique; de 250 à 350€ l'inlay en résine composite.

• L'inlay-core

Alias "faux moignon", cette pièce métallique ancrée dans la racine de la dent permet d'accueillir une couronne lorsque les parois restantes de dent ne sont plus suffisantes. Il nécessite de dévitaliser la dent, peut être réalisé en métal précieux si allergie et recevoir plus tard une nouvelle couronne sans être altéré. Mais parfois, l'anatomie des racines ne permet pas sa réalisation.

Coût moyen: 200€ selon la préciosité du métal employé + le prix de la couronne.

• La facette

Elle répond avant tout à un besoin esthétique quand une coloration interne résiste au blanchiment, quand il y a altération de l'émail, cassure, fort espace interdentaire (diastème), mauvais alignement... Elle remplace parfois une couronne. L'objectif de ce revêtement en céramique ultra fin est de camoufler la dent disgracieuse. Aucune contre-indication à ce dispositif, qui nécessite une hygiène scrupuleuse et douce (pour éviter le décollement) et un contrôle régulier (pour surveiller les éventuelles caries). Elles sont réalisées sur les dents antérieures, après en avoir parfois retiré une ne pellicule d'émail.

Coût moyen: 400 €/facette

 


Retour à la liste