Pesticides : les fruits et légumes les moins contaminés

Pesticides : les fruits et légumes les moins contaminés

Pesticides : les fruits et légumes les moins contaminés

lundi 01 octobre 2018
• Manger au moins cinq fruits et légumes par jour est l'une des bases de notre alimentation. Mais la présence de pesticides dans ces produits est de plus en plus préoccupante. Lesquels faut-il favoriser pour limiter les risques ? Réponse avec deux spécialistes.

Chaque année en France, plus de 66.600 tonnes de pesticides sont utilisés par les agriculteurs. Et c'est dans nos assiettes que ces résidus toxiques finissent par se retrouver, notamment sur la peau des fruits et légumes. Selon un rapport de l'ONG Générations Futures paru en février dernier sur la contamination de ces aliments non-bio (1), 72,6% des fruits et 41,1% des légumes étudiés contiennent des traces de pesticides. Pourquoi les fruits sont-ils plus nocifs que les légumes ? Lesquels sont les moins contaminés du classement ? François Veillerette, directeur de l'association et Catherine Levesque, auteure dugrand livre antitoxique (2), nous aident à y voir plus clair.

Les fruits les plus recommandés : 

Pourquoi un fruit serait-il plus conseillé qu'un autre ? «Cela va dépendre de son degré d'industrialisation, de sa peau, de son origine géographique et du type d'arbre sur lequel il pousse», répond François Veillerette. Parmi les fruits les plus faibles en pesticides, l'avocat l'emporte avec un total de 23,1% de résidus. La raison ? «Il a une peau dure qui protège le fruit et réduit les attaques d'insectes. Il nécessite donc moins de traitement». En deuxième place, le kiwi (27,1% de pesticides) se conserve naturellement grâce à ses poils et à son épaisseur, suivi par la prune et la mirabelle (34,8%). «Ils sont moins industrialisés. Leur exploitation rustique et le fait qu'ils poussent sur des arbres à hautes tiges rendent le traitement plus léger». Parmi les plus contaminés du rapport, on relève, dans l'ordre, le raisin, les mandarines, les cerises, le pamplemousse, les fraises, la pêche et l'orange, tous contenant plus de 80% de résidus de pesticides.

Les légumes, moins contaminés que les fruits : 

La grande majorité des légumes sont davantage protégés par le sol et moins exposés aux maladies. Et, bien évidemment, la physionomie a son importance. «L'artichaut ou l'aubergine, par exemple, ont une peau bien plus solide et robuste que des fruits comme la cerise, la fraise ou encore le raisin. Les traiter est donc moins nécessaire», explique François Veillerette. Selon l'enquête, les six produits les moins contaminés sont le maïs, les asperges, le madère et l'igname (deux légumes-racines de Guadeloupe, NDLR), la betterave potagère et le chou-fleur, tous à moins de 7% de résidus de pesticides. En tête de liste, on évitera donc les céleris blancs, les herbes fraiches, les endives, les céleris raves, la laitue et les poivrons.


Comment retirer le maximum de pesticides ?

Pour les produits issus de l'agriculture conventionnelle, voici quelques règles à suivre au moment de la préparation et du lavage. «Dans la mesure du possible, il est préférable d'éplucher les fruits et légumes, même si l'essentiel des nutriments se concentrent dans la peau», explique Catherine Levesque. Il existe une autre solution, légèrement plus longue, pour préserver toutes les vitamines. «Je recommande de les tremper dans un grand bol d'eau et de bien les nettoyer avec une petite brosse à légumes». Sinon, on favorise les aliments biologiques ou non-traités ; un seul bon rinçage suffit ensuite. Direction le rayon bio pour éviter de croquer dans les pesticides de nos fruits et légumes préférés.


 
Retour à la liste