Prothèses dentaires : des couronnes remboursées à 100%

Prothèses dentaires : des couronnes remboursées à 100%

Prothèses dentaires : des couronnes remboursées à 100%

vendredi 04 octobre 2019
A partir du 1er janvier 2020, une prise en charge intégrale de certaines prothèses dentaires permettra de ne rien débourser. Qui peut en bénéficier et à quelles conditions ?
  • Qui sera concerné par le reste à charge zéro ?
Tous les assurés, à condition qu'ils soient couverts par une complémentaire santé. Les personnes qui n'ont pas de mutuelle, comme certains retraités et demandeurs d'emplois, pourront néanmoins bénéficier d'une offre à tarif plafonné avec un remboursement partiel par l'Assurance maladie.
  • Quand la mesure sera-t-elle en place ?
En principe, à compter de janvier 2020. Rappelons que depuis le 1er avril 2019, le prix de certaines prothèses est plafonné, pour plus de détails rendez-vous sur ameli.fr le de l'Assurance maladie.
  • Sera-t-il facile de bénéficier du reste à charge zéro ?
 Oui, car les dentistes devront proposer à leur patient un devis avec 3 options :
- L'option 1 avec un zéro reste à charge. Cette offre garantira des prothèses avec des couronnes céramo-métalliques pour toutes les dents visibles (première pré-molaire incluse). Le patient couvert par une mutuelle ne déboursera rien.
- L'option 2  avec des couronnes à "tarifs maîtrisés", et des prix plafonnés.
- L'option 3 à "tarifs libres".
 
• Le patient restera-t-il libre de choisir ses prothèses ?
Oui, le choix restera bien entendu totalement libre. Après avoir examiné les différentes options qui s'offrent à vous, vous déciderez en fonction de la prothèse souhaitée et des dépenses que vous envisagez de garder ou non à votre charge après l'intervention de votre mutuelle.
• Le calendrier
 Le "reste à charge zéro", lui, va s'appliquer en deux temps : en 2020 pour les couronnes et bridges quel que soit le matériau, puis à partir de 2021 sur les prothèses amovibles (dentiers) en résine. En revanche, les implants ne sont pas concernés. Des soins courants considérablement revalorisés (entre 40 et 60%) pour encourager les traitements qui visent à conserver et soigner les dents (ex. traitements des caries).

 
Retour à la liste